Services du Centre des opérations de sécurité :

  1. Enquête sur les actifs
    Pour que le SOC aide votre entreprise à rester en sécurité, il doit avoir une compréhension complète des ressources qu’il doit protéger. Sinon, ils risquent de ne pas être en mesure de protéger toute la portée du réseau. Une enquête sur les actifs doit identifier chaque serveur, routeur, pare-feu sous le contrôle de l’entreprise, ainsi que tout autre outil de cybersécurité activement utilisé.
  2. Collecte de journaux
    Les données sont la chose la plus importante pour qu’un SOC fonctionne correctement et les journaux servent de source clé d’informations concernant l’activité du réseau. Le SOC doit configurer des flux directs à partir de vos systèmes d’entreprise afin que les données soient collectées en temps réel. De toute évidence, les humains ne peuvent pas digérer de telles quantités d’informations, c’est pourquoi les outils d’analyse des journaux alimentés par des algorithmes d’intelligence artificielle sont si précieux pour les SOC, bien qu’ils posent des effets secondaires intéressants que l’humanité essaie encore d’aplanir.
  3. Maintenance préventive
    Dans le meilleur des cas, le SOC est en mesure d’empêcher les cyberattaques de se produire en étant proactif dans ses processus. Cela inclut l’installation de correctifs de sécurité et l’ajustement régulier des stratégies de pare-feu. Étant donné que certaines cyberattaques commencent en fait comme des menaces internes, un SOC doit également rechercher des risques au sein de l’organisation.
  4. Surveillance continue
    Afin d’être prêt à répondre à un incident de cybersécurité, le SOC doit être vigilant dans ses pratiques de surveillance. Quelques minutes peuvent faire la différence entre bloquer une attaque et la laisser détruire tout un système ou un site Web. Les outils SOC exécutent des analyses sur le réseau de l’entreprise pour identifier les menaces potentielles et autres activités suspectes.
  5. Gestion des alertes
    Les systèmes automatisés sont excellents pour trouver des modèles et suivre des scripts. Mais l’élément humain d’un SOC fait ses preuves lorsqu’il s’agit d’analyser des alertes automatisées et de les classer en fonction de leur gravité et de leur priorité. Le personnel du SOC doit savoir quelles réponses prendre et comment vérifier qu’une alerte est légitime.
  6. Analyse des causes profondes
    Une fois qu’un incident se produit et est résolu, le travail du SOC ne fait que commencer. Les experts en cybersécurité analyseront la cause profonde du problème et diagnostiqueront pourquoi il s’est produit en premier lieu. Cela alimente un processus d’amélioration continue, avec des outils et des règles de sécurité modifiés pour éviter que le même incident ne se reproduise à l’avenir.
  7. Audits de conformité
    Les entreprises veulent savoir que leurs données et leurs systèmes sont en sécurité, mais aussi qu’ils sont gérés de manière légale. Les fournisseurs de SOC doivent effectuer des audits réguliers pour confirmer leur conformité dans les régions où ils opèrent.